Attentats Paris France numéro national : 09.70.44.55.27 …_ _ _… Familles et victimes aide par avocats spécialisés pour indemnisations …_ _ _… Contactez nous

victimes

Marche blanche après une fusillade à Marseille

Posted by    |   novembre 7th, 2015   |   No Comments

700 personnes, selon les organisateurs, ont participé samedi à Marseille à une marche blanche en hommage aux trois jeunes gens, dont deux adolescents, tués dans une fusillade dans les quartiers Nord de Marseille fin octobre.

Autour de la mère de Kamal, l'un des adolescents de 15 ans assassiné, le cortège a descendu la Canebière, principale artère du centre ville en portant des portraits des victimes de la fusillade, a constaté une photographe de l'AFP.

"Nos enfants sont en danger, stop à toute forme de violence", pouvait-on lire sur des banderoles ou encore "quartiers Nord en danger", "vous nous avez oubliés".

"Nous voulons interpeller l'ensemble des Marseillais sur la violence dans les cités", a indiqué à l'AFP Haouaria Hadjchikh, responsable d'une structure sociale dans la cité des Lauriers où a eu lieu le drame.

"Il s'agissait d'un moment de recueillement, de communion avec les personnes qui en ont assez de ces drames", a déclaré Me Eric Bellaïche, avocat de la famille de Kamal qu'il a décrit comme "un excellent élève".

"Nous voulons faire savoir qu'il n'y a aucun lien direct ou indirect entre ce lâche assassinat et le trafic de drogue", a-t-il dit. "Il a été à l'endroit où il ne fallait pas se trouver" a-t-il ajouté expliquant que Kamal rentrait chez sa mère cette nuit là, avec un ami, après avoir assisté à un mariage dans une autre cité.

Les trois jeunes gens, l'un âgé de 24 ans, les deux autres de 15 ans, ont été tués dans une fusillade, dans la nuit du 24 au 25 octobre Cité des Lauriers alors qu'ils se trouvaient dans la cage d'escalier d'un immeuble. Plusieurs individus, à bord de deux véhicules, ont tiré dans leur direction avec une arme automatique.

"Je n'ai aucun élément laissant à penser qu'ils ne soient pas impliqués dans le trafic de stupéfiants", avait déclaré le préfet de police des Bouches-du-Rhône Laurent Nunez, démenti le lendemain par le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, selon lequel "il n'y a aucune certitude sur le fait que ces trois personnes étaient liées au trafic de stupéfiants".

Powered by WPeMatico